Aller aux Goudes quand on est en centre-ville à Marseille, c’est comme se rendre tout au bout de l’autoroute du soleil en venant de Paris : un parcours rempli de merveilles avec pour chapitre finale l’apothéose des paysages paradisiaques du Sud de la France. Ici en plus du soleil, il y a la proximité presque intemporelle avec les Calanques. C’est comme si ce village avait toujours été là, niché dans les derniers virages de la plus belle route de Marseille, au cœur des formations de roches sédimentaires nacrées de blanc et des falaises vertigineuses.

C’est un lieu chargé d’histoire, en témoigne les nombreux boomkers construits par les Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale sur les ruines de ce vieux village de pêcheurs, et certains disent que la présence de l’homme en ces lieux remonterait jusqu’aux origines du monde ! Lorsqu’on aperçoit les grottes cachées dans les recoins du Parc, on se dit que cela pourrait bien être vrai…

On se sent bien, dans ce village paradisiaque mais tranquille, loin de l’agitation du centre. Les uns flâneront sur le port traditionnel et se régaleront les papilles avec un poisson fraîchement péché dans un des nombreux restaurant du bord de mer, les autres marcheront jusqu’à la Baie des Singes pour se baigner dans l’eau turquoise et admirer l’impressionnante île Maire à quelques encablures du rivage.

Mais se rendre au village des Goudes ce n’est pas seulement un but c’est aussi un chemin, une aventure en soi. Que l’on vienne soit en bus depuis la Place Castellane (Bus n°19 jusqu’à Madrague Montredon puis bus n°20 direction Callelongue) en croisant tour à tour le Stade Vélodrome, la statue du David, l’Escale Borely soit en voiture depuis la Gare Saint-Charles en passant par la Corniche et sa vue à couper le souffle ou bien même en navette maritime de la RTM depuis le Vieux Port en naviguant au large du Château d’If et de la secrète calanque de Samena, tout le monde le sait : ce véritable pèlerinage vers ce petit paradis du bout du monde ramène toujours le sourire et se fait sentir…”goudes” !