S’il y a bien quelque chose que l’on ne peut pas rater en arrivant à Marseille c’est la magnifique Basilique Notre-Dame-de-la-Garde. Ses origines remonteraient au Moyen-Age mais c’est véritablement au dix-neuvième siècle qu’elle prend la forme d’une basilique majestueuse telle qu’on la connaît aujourd’hui. Perché sur un piton rocheux de plusieurs centaines de mètres de haut, surplombant la Mer Méditerranée et défiant le ciel azur du Sud de la France, cet incroyable édifice est un haut lieu de pèlerinage depuis des siècles. En bus, à pied ou en voiture, la basilique Notre-Dame-de-la-Garde n’est située qu’à quelques encablures du Vieux Port mais ce bout de chemin vaut la peine d’être parcouru. Entre les anciennes fortifications, les petites rues marseillaises traditionnelles et les tanks conservés après le départ des Américains comme un totem du passé, l’unique route d’accès à la Bonne-Mère est rempli de surprises. Des surprises la mer en a réservé de belles aux marins et aux pêcheurs marseillais les jours de grand-vent mais même au plus fort de la tempête ils ont toujours pu compter sur la Vierge à l’Enfant, la protectrice de tous les marseillais. Lorsque l’on arrive enfin à l’ombre du clocher de Notre-Dame-de-la-Garde c’est une vue à couper le souffle sur Marseille qui récompense notre effort, un incroyable panorama à 360° sur toute la cité phocéenne de l’Estaque à la Pointe-Rouge, de la Sainte-Baume au massif de l’Etoile. Il paraît même, que certains jours, le mystérieux Mont Ventoux se laisse admirer du haut de la Basilique Notre-Dame-de-la-Garde. Lorsque la nuit tombe c’est un tout autre décor qui entre en scène, la Bonne-Mère s’illumine et les amoureux en profitent pour venir flâner dans ses parcs à la recherche de la sérénité et de la tranquillité qu’inspire ce lieu hors-du-temps. Les photographes viennent poser leurs instruments, essayant de capturer les milles lumières de Marseille tandis que les marins marseillais, eux, repèrent de loin cette incroyable phare centenaire pour mieux se diriger et retrouver le chemin du Vieux-Port à travers le dédale des îles de la côte.